Coupe Davis : La France en finale ?

Les joueurs sont arrivés en bus devant l'Hôtel de l'Hermitage Gantois

Les joueurs sont arrivés en bus devant l'Hôtel de l'Hermitage Gantois

En l'absence de Novak Djokovic, Viktor Troicki et Janko Tipsarevic, on s'attendait à ce que les Français connaissent une fin de semaine calme sur les terrains de terre battue du stade Pierre-Mauroy. C'est désormais Jo-Wilfired Tsonga qui va tenter d'égaliser face à Laslo Djere, quatorze mois après sa dernière apparition sous le maillot bleu. "L'objectif est de gagner trois points et ce n'est jamais simple" a remarqué Noah, déjà double vainqueur du trophée en tant que capitaine. La paire composée de Pierre-Hugues Herbert et de Nicolas Mahut tentera de donner l'avantage aux Bleus samedi, à 14 heures, a priori contre le capitaine-joueur Nenad Zimonjic et Filip Krajinovic, à moins que la Serbie ne procède à un changement. Victoire impérative pour le Manceau, après la défaite de Pouille face à Lajovic.

"Dans l'ensemble, cela reste un match plein".

Mais pas assez agressif d'entrée, en panne de premières balles (50% de réussite seulement), le local de l'étape - il est né à Grande-Synthe dans le Nord - a plus passé son temps à courir après le score.

Noah compte bien s'expliquer avec Leconte. N'empêche. Pour tout le monde, pour Noah et plus encore pour Pouille, mieux vaudrait que Jo-Wilfried Tsonga règle cette affaire en début d'après-midi. Cette fois, ce serait seul.

Le 18 mondial a ainsi disputé son premier match dans cette épreuve depuis juillet 2016 et le quart de finale remporté à Trinec en République tchèque. Jo aura une meilleure opposition dimanche mais le match de vendredi le renforce et lui donne un peu de confiance. "Il y a toujours des choses à améliorer mais il a été bon et aussi au niveau du comportement". "S'il se sent bien dimanche, il n'y a pas de raison que j'intervienne, sourit Noah".

L'espoir du tennis français est très mal rentré dans la rencontre.

Dernières nouvelles