" "Policiers. Ils manifestent leur " colère " en couple

LyonMag

" "Policiers. Ils manifestent leur " colère " en couple

Les femmes de policiers, gendarmes, pompiers, militaires manifestent ce samedi. Ils étaient une soixantaine à Marseille, une cinquantaine à Lyon comme à Toulouse, une quarantaine à Bordeaux et une trentaine à Strasbourg. Un mannequin représentant un policier dressé sur une voiture, une cible placée dans le dos, et des manifestants scandant des slogans comme "Assez, assez de policiers brûlés!".

En ligne de mire, des doléances souvent mises en avant au sein des forces l'ordre, telles que: manque de considération de la part de la hiérarchie, manque de moyens, insalubrité des locaux de la police, et manque de véhicules comme de matériels. Née après l'attaque aux cocktails Molotov contre des policiers gravement blessés le 8 octobre 2016 à Viry-Châtillon (Essonne), la fronde parmi les policiers avait duré plusieurs semaines, avec des manifestations nocturnes à travers la France. Alors que l'Union des policiers nationaux et indépendants (UPNI) avait lancé début août un concours de photos visant à illustrer les maux dont souffrent au quotidien les agents de la paix, ce même collectif était en tête de cortège ce samedi, en compagnie de Mobilisation des Policiers en Colère (MPC) et Femmes des forces de l'ordre en colère (FFOC), afin de signifier à l'État leur ras-le-bol, indique Le Figaro.

LyonMag

Outres des membres des forces de l'ordre, des compagnes d'agents de police ont répondu à l'appel pour dénoncer les conditions de travail de ces derniers. Face à la grogne de l'automne dernier, le gouvernement de François Hollande avait débloqué une enveloppe de 250 millions d'euros pour améliorer l'équipement, et fait voter une loi assouplissant les règles de la légitime défense.

Mais an après cette grogne inédite dans la police, "rien n'a changé". "On nous a fait des promesses, elles ne sont pas toutes tenues", a résumé Thierry, un policier de 46 ans qui manifestait à Toulouse.

Dernières nouvelles