Canal Seine-Nord : l'Etat confirme la régionalisation du projet

Un compromis entre les collectivités et l'Etat en bonne voie pour la construction du Canal Seine Nord Europe

Le projet de canal Seine-Nord refait surface

Une aubaine pour les élus des Hauts-de-France pour manifester pour la construction du Canal Seine Nord.

Dans une interview au "Courrier picard ", Elisabeth Borne et Gérald Darmanin, respectivement ministres des Transports et de l'Action publique, ont annoncé un "compromis " avec les élus locaux, acceptant la régionalisation de l'infrastructure.

Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts de France, avait de toute façon prévenu: après avoir mobilisé plusieurs centaines de personnalités économiques et politiques, il profiterait la visite présidentielle d'Emmanuel Macron, en déplacement ce matin à Amiens pour visiter Whirpool et Amazon, pour opérer un "coup de force" et forcer l'Etat à se positionner sur l'histoire du Canal Seine Nord Europe. Ce sont encore les collectivités locales qui assureront la gouvernance même si l'Etat conservera une minorité de blocage.

Le deuxième a été résolu en confiant aux collectivités locales le soin d'avancer l'argent nécessaire pour démarrer les travaux en attendant les financements de l'Etat et de l'UE, qui fonctionne "sur factures". L'État va apporter un milliard d'euros via une taxe dont l'assiette n'a pas été définie.

Ce canal, long de 107 kilomètres entre Compiègne (Oise) et Aubencheul-au-Bac (Nord), a vocation à être le maillon manquant entre la Seine et le réseau fluvial de l'Europe du Nord, pour le transport de marchandises entre les pays du Benelux et la région parisienne. "Il ne s'agira pas de crédits budgétaires, mais de taxes affectées, ce qui permet de responsabiliser tous les acteurs".

Enfin, troisième obstacle "levé", les collectivités locales assumeront "l'emprunt et les risques attenants au projet".

"La décision qui a été prise est la bonne", a-t-il déclaré.

Celles-ci ont proposé il y a deux semaines d'assumer la couverture de l'emprunt d'équilibre de 776 millions d'euros, et d'avancer la part de l'Etat pendant deux à trois ans, mais demandaient en contrepartie de conduire le projet. Des élus d'un peu partout dans la région se sont donc réunis autour de Xavier Bertrand devant le siège de la Région Hauts de France à Amiens. Annonce confirmée par Xavier Bertrand.

Le coût du canal Seine-Nord est évalué à 4,5 milliards d'euros. "On aimerait entendre de la bouche du président de la République: " oui au canal ". "Je ne veux pas le retour de l'écotaxe qui tuerait l'industrie logistique et le transport", a dit Xavier Bertrand.

"Nous n'avons aucune raison de triompher aujourd'hui, a estimé Jean-René Lecerf".

Dernières nouvelles