Accouchement : mes droits, mes choix - Guide juridique

Natalia Deriabina  iStock

Natalia Deriabina iStock

Alors que le débat sur les violences obstétricales n'en finit pas d'enfler, et dans l'attente du rapport commandé par la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa auprès du Haut conseil à l'égalité, la Fondation des Femmes met gratuitement depuis ce mardi 3 octobre à disposition des femmes enceintes un guide juridique pour qu'elles connaissent leur droit, avant, pendant et après leur accouchement.

Episiotomies non consenties, actes gynécologiques irrespectueux, manque de dialogue et d'explications...

Ce guide, destiné à toutes les femmes, a été rédigé par les avocats de la Fondation des femmes après consultation de sages-femmes, de gynécologues et d'associations.

Cette publication intervient après la multiplication des témoignages depuis cet été de jeunes mamans dénonçant des actes de violence physique ou psychologique (propos humiliants) subis pendant l'accouchement. Toute personne? Oui, et y compris les femmes enceintes et celles confrontées à une fausse couche, une IVG ou une interruption médicalisée de grossesse.

Petit guide juridique pour connaître ses droits pendant la grossesse et l'accouchement. En guise d'intro, un rappel écrit noir sur blanc dans le code de la santé publique: "Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu'il lui fournit, les décisions concernant sa santé". Les 800 000 femmes qui accouchent chaque année en France se posent légitimement des questions. Cela peut aller de la réclamation auprès du médiateur.rice de la maternité à l'action pénale après avoir déposé plainte auprès du Procureur de la République.

Dernières nouvelles