La campagne de vaccination 2017-2018 est lancée — Grippe saisonnière

France 3 Alpes

France 3 Alpes

L'arrivée des vaccins dans les pharmacies sera accompagnée, à partir du 6 octobre, par une campagne de communication à destination des 12 millions de Français considérés à risque, pour rappeler que la vaccination est le meilleur moyen d'éviter cette maladie qui peut entraîner de graves complications.

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a lancé mercredi 4 octobre la campagne de vaccination contre la grippe. Les assurés pouvant se faire vaccinés par le pharmacien sont l es personnes adultes pour lesquelles le vaccin est gratuit et qui ont déjà été vaccinées au cours des trois dernières années, à l'exception des femmes enceintes.

Certaines catégories de la population sont encore plus en retrait: c'est le cas des jeunes seniors (entre 65 et 69 ans) qui ne sont que 37% à se faire vacciner et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques dont le taux de vaccination se situe à 36%, contre 56% chez les personnes de 70 ans et plus.

"J'enjoins les professionnels de santé à adopter une conduite exemplaire". En moyenne, seul un quart d'entre eux se fait vacciner contre la grippe. "Si cet appel à la mobilisation n'aboutit pas (...), nous réfléchirons à des mesures plus incitatives, voire coercitives ". Une démarche qui ne concerne ni femmes enceintes, ni sujets immunodéprimés, ni ceux qui se font vacciner pour la première fois.

Durant l'hiver 2016-2017, environ 14 000 décès avaient été attribués à la grippe lors d'une épidémie particulièrement intense.

Adaptée annuellement, suite à la recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la composition du vaccin trivalent doit cette année correspondre aux souches suivantes: Souche analogue à A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09, Souche analogue à A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) et B/Brisbane/60/2008 (lignée Victoria). À cette occasion, l'Assurance Maladie envoie une invitation et un bon de prise en charge aux personnes à risque, afin de les inciter à franchir le pas en retirant gratuitement le vaccin en pharmacie. "Si nous atteignons seulement les deux tiers, nous pourrions sauver 3000 vies supplémentaires", a-t-elle aussi estimé.

Dernières nouvelles