Participation dans une start-up néerlandaise — Renault

Carlos Ghosn PDG de Renault-Nissan à Paris le 15 septembre 2017. REUTERS  Philippe Wojazer

Carlos Ghosn PDG de Renault-Nissan à Paris le 15 septembre 2017. REUTERS Philippe Wojazer

Avec, en ligne de mire, le développement de projets liés aux smart grids, réseaux de recharge intelligent. Non seulement, le constructeur révèle avoir acquis une participation de 25 % dans Jedlix, une start-up spécialisée dans le smartcharging ou recharge intelligente, mais son investissement se concrétise immédiatement par le lancement d'une application mobile.

Tenir compte du coût de l'électricité pour recharger au meilleur moment en fonction des besoins de l'utilisateur.

Pour concrétiser cette participation dans le capital de ce partenaire depuis 2015, Renault lance Z.E. Smart Charge. Il s'agit d'une application de recharge intelligence à installer sur son smartphone. Le principe est simple: une fois téléchargée, l'application optimise la gestion de la recharge des véhicules électriques "pour profiter au maximum des énergies renouvelables et des tarifs les plus bas".

"L'utilisateur indique le niveau de charge dont il souhaite disposer et l'heure de départ de la voiture". " A partir du moment où une connexion 3G est disponible pour assurer le dialogue entre l'application et la voiture tout fonctionne parfaitement " assure Nicolas Schottey, Directeur de Programme Adjoint Batteries et Infrastructures. Et plus l'utilisateur accorde de la flexibilité au système, plus il sera récompensé par des points équivalant à réductions de prix sur les prochaines charges.

Dernières nouvelles