L'Assemblée vote la fin de l'exploitation des hydrocarbures d'ici à 2040 — France

La loi Hulot prévoit la fin de l'exploitation du pétrole et du gaz en France à l'horizon 2040

La loi Hulot prévoit la fin de l'exploitation du pétrole et du gaz en France à l'horizon 2040

L'Assemblée nationale française a largement adopté mardi, en première lecture, un projet de loi sur la fin de la recherche et l'exploitation des hydrocarbures en France d'ici à 2040, lourd d'enjeux industriels et environnementaux mais insuffisant pour des ONG et certains politiques.

La majorité et la Nouvelle gauche ont voté pour.

Les députés ont voté à une large majorité, par 316 voix pour et 69 contre (et 47 abstentions), ce texte qui complète la loi de 2011: celui-ci interdit ainsi tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures liquides ou gazeux, y compris en mer, tandis que les concessions d'exploitation existantes ne seront pas renouvelées au-delà de 2040 (même si des exceptions peuvent être accordées).

Car la fin des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz), promise par Emmanuel Macron dans son programme présidentiel, est au cœur du plan climat présenté au début de l'été par M. Hulot, avec l'objectif d'atteindre la " neutralité carbone " au milieu du siècle. "La France montre l'exemple, d'autres pays suivront inexorablement", a renchéri Matthieu Orphelin (LREM). Le MoDem Bruno Duvergé a salué "un texte historique par sa portée".

Initialement réticent, l'UDI Bertrand Pancher a voté pour, "grâce à la co-construction législative impulsée par le ministre".

Pour LR, Julien Aubert a ironisé à propos d'un texte traitant "0,00018 %" de la production mondiale d'hydrocarbures. Au grand dam des ONG écologistes, deux dérogations ont été adoptées pendant les débats. D'une part, la production pourra se poursuivre au-delà de 2040 si l'industriel titulaire d'un permis n'est pas rentré dans ses frais par rapport aux recherches préalables.

Une autre dérogation a été votée pour permettre la poursuite de l'exploitation du soufre du bassin de Lacq, sous l'impulsion de députés des Pyrénées-Atlantiques et au nom de l'emploi. "En s'en affranchissant, la France se libère et ouvre la voie de l'autonomie énergétique" a ajouté Nicolas Hulot. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Dernières nouvelles