Fin des vols le 28, rififi avec easyJet et Lufthansa — Air Berlin

LUFTHANSA AG VNA O.N

Lufthansa signera ce jeudi laccord avec Air Berlin Spohr | Crédits

Lufthansa et EasyJet étaient toutes les deux sur les rangs, pour tenter de récupérer les actifs de la compagnie, qui compte 8 000 personnes et exploite 144 avions.

Le 25 septembre, Air Berlin avait officialisé son choix du duo Lufthansa-Easyjet pour se partager sa flotte, espérant parvenir à un accord "qui devrait offrir de bonnes perspectives à 80%" des 8500 salariés.

Lufthansa va reprendre une grande partie de la compagnie en déconfiture Air Berlin, soit 81 avions et 3000 salariés, a annoncé jeudi matin le patron du géant allemand du transport aérien, Carsten Spohr.

Un prêt du gouvernement permet à Air Berlin de continuer d'assurer ses vols pendant la durée des discussions avec Lufthansa et easyJet au sujet de ses actifs.

La compagnie privée allemande, qui avait déposé son bilan au mois d'aout après l'arrêt du soutien financier de l'actionnaire Etihad Airways, a confirmé le 9 octobre 2017 dans un courrier aux employés que toutes les opérations "sous code AB " seront arrêtées le 28 octobre.

La compagnie aérienne Air Berlin, en faillite, a confirmé l'arrêt de tous ses vols le 28 octobre, 1400 employés devant perdre leur poste dans le plan social qui se prépare. Une source proche du dossier a fait savoir mercredi que Lufthansa devait également racheter la compagnie autrichienne Niki, la compagnie régionale LG Walter ainsi que des avions court-courriers et également des créneaux aux aéroports de Tegel, à Berlin, et de Düsseldorf.

EasyJet, qui est présent dans un autre aéroport berlinois, celui de Schönefeld, discute de l'achat de 27 à 30 appareils mais l'affaire pourrait capoter, selon des informations de presse. Le président de Lufthansa a dit de son côté que l'opération avec Air Berlin recevrait sans doute l'autorisation de l'Union européenne d'ici la fin de l'année.

L'action Lufthansa gagne 3,75% en Bourse de Francfort vers 11h50 GMT, plus forte hausse de l'indice Dax 30, en réaction aux propos de Spohr et à des appréciations favorables de courtiers.

Des négociations " intensives" doivent se poursuivre jusqu'à jeudi avec les repreneurs potentiels, a déclaré la direction d'Air Berlin. Bernstein Research est passé de "performance en ligne " à "surperformer", estimant que l'opération ajoutera de 70 à 90 millions d'euros au bénéfice d'exploitation annuel d'Eurowings, une filiale low cost de Lufthansa, à moyen terme.

Dernières nouvelles