Le scandale de l'aluminium s'étend à d'autres produits — Kobe Steel

Kazuhiro NOGI  AFP

Kazuhiro NOGI AFP

Le président de Kobe Steel a déclaré jeudi que les fausses certifications sur certains des produits pourraient s'être étendues au-delà du Japon, tandis que le gouvernement japonais a ordonné au sidérurgiste d'enquêter sur les dysfonctionnements et les risques éventuels de sécurité susceptibles d'affecter ses clients à travers le monde. Le titre est tombé à - 17,79 % à la clôture et valait 1,368 yen (soit 0,012 dollar) vendredi avant les premières révélations sur cette nouvelle affaire qui contribue à miner la confiance dans les industriels nippons. Les clients de Kobe Steel vont a présent devoir identifier les pièces utilisées avec ces métaux et s'assurer qu'elles ne représentent aucun danger. "Honda aussi a utilisé de l'aluminium de Kobe Steel mais dit " ne pas voir à ce stade de problème critique " puisque le groupe effectue ses propres tests de matériaux avant usage".

"General Motors est au courant des informations faisant état d'une importante altération des produits du cuivre et de l'aluminium de Kobe Steel", a dit à Reuters Nick Richards, porte-parole de GM, confirmant une information de l'agence Kyodo.

D'après le Nikkei, tous les groupes concernés ont été invités par le ministère des Transports à procéder rapidement à des vérifications, notamment pour voir si des rappels s'avèrent nécessaires.

L'enquête menée par Kobe Steel révèle qu'à l'heure actuelle, les données ont été maquillées pour environ 19.300 tonnes de produits en aluminium, 2.200 tonnes de produits en cuivre et 19.400 unités en aluminium moulé et forgé qui ont été expédiés aux clients entre septembre 2016 et août 2017.

Les marchandises dont les caractéristiques ont été trafiquées ont été livrées à quelque 200 entreprises.

Si Kobe Steel s'est gardé de nommer ces dernières, la presse a avancé les noms de Toyota, Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour son avion régional MRJ et de plusieurs autres industriels. Les conséquences de ce scandale sur les comptes de Kobe Steel restent inconnues, mais le groupe subit déjà la sanction des marchés.

Dernières nouvelles