"Les anémones blanchissent, les poissons-clowns pâtissent", alarme le Criobe

Océans : Nemo a trop chaud

La fécondité des poissons-clowns est impactée par le blanchissement des anémones de mer

Selon les spécialiste, le réchauffement climatique est bien la cause de ces dysfonctionnement puisque la santé des anémones et des poissons s'est améliorée quelques mois après le passage d'El Niño.

PAPEETE, le 10 octobre 2017 - Pendant 14 mois, des chercheurs du Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement ont étudié l'impact du blanchiment des anémones de mer sur les poissons-clowns. Elles constituent une part très importante de la biodiversité, et.) microscopique, qui leur donne leur couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude (s) donnée (s).), et en association avec certaines espèces de poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril.

"Ce suivi s'est déroulé avant, pendant et après l'évènement El Niño qui, au cours de l'année 2016, a provoqué un réchauffement de l'océan Pacifique et un blanchissement des coraux à l'échelle mondiale".

Ponte de poissons-clowns au pied des anémones. "La moitié des anémones suivies dans cette étude ont blanchi elles aussi en perdant leurs microalgues", indique la publication du Criobe.

Le blanchissement des anémones de mer provoque un stress chez les poissons-clowns: les chercheurs ont pu constater une hausse des taux de cortisol, l'hormone du stress, dans le sang de ces animaux, et une baisse du taux d'hormones sexuelles. Ce stress affecte donc la fécondité des poissons, et, à terme, leur survie. Ces poissons pondaient moins fréquemment, des ufs moins nombreux et moins viables – alors que ces paramètres étaient inchangés chez les poissons abrités par les anémones non blanchies. "Ces liens, déjà établis dans des expériences de laboratoire, sont confirmés pour la première fois dans des conditions naturelles chez des poissons", concluent les scientifiques". "Et face à un nouvel épisode, les poissons-clowns qui ont subi un premier stress seront-ils mieux acclimatés, ou au contraire fragilisés?" Par ailleurs, les scientifiques se demandent quelle serait la situation en cas de réchauffement plus intense ou plus long. On parle des poissons-clowns mais ce phénomène touche plein d'autres espèces vivant dans les coraux et anémones.Tiens bon, Némo! Et pour s'en prémunir, il allait se blottir dans les tentacules d'une anémone.

Dernières nouvelles