Les effets indésirables ne seraient pas dus à la nouvelle formule — Levothyrox

L'Agence du médicament (ANSM) estime mercredi que les effets indésirables, dénoncés depuis fin août, sont liés au changement de traitement. Le 20 septembre dernier, le Figaro révélait que le nombre de signalements d'effets secondaires explosait dans notre pays, et d'après un relevé partiel des données régionales, avait extrapolé que le total recensé par les autorités "devait approcher 15.000 cas".

Les effets indésirables signalés depuis l'arrivée du nouveau Levothyrox sont dus à "un déséquilibre thyroïdien", selon les premiers résultats de l'enquête de pharmacovigilance, publiés mercredi 11 octobre par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Selon les premiers résultats de l'enquête de pharmacovigilance, "aucun effet indésirable d'un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n'a été retrouvé".

La nouvelle formule de ce médicament pour soigner l'hypothyroïdie est largement attaqué depuis le mois de mars, période à laquelle le nouveau Levothyrox avait été mis en vente.

"Le recueil des signalements et l'enregistrement dans la BNPV se poursuivent et feront l'objet de publications ultérieures", précise l'ANSM en soulignant que "les 14 633 signalements (.) représentent 0,6% des 2,6 millions de patients traités par Levothyrox nouvelle formule".

Parmi les signalements, 5.062 ont été enregistrés prioritairement dans la Base nationale de pharmacovigilance (BNPV) pour les cas graves, c'est-à-dire comme ayant des conséquences sur la vie professionnelle ou familiale. Quatre de ces cas graves sont des décès, mais leur "lien avec le Levothyrox n'est pas établi". Les effets secondaires les plus courants sont "la fatigue, les maux de tête, l'insomnie, les vertiges, les douleurs articulaires et musculaires et la chute de cheveux" précise une note de l'agence. Enfin, un autre médicament sera disponible à partir de novembre.

Dernières nouvelles