Les voitures à essence interdites à Paris en 2030

Anne Hidalgo maire de Paris

Anne Hidalgo maire de Paris

Au moment de la COP21, Paris, accompagné dans cette résolution par Copenhague et Berlin, a fait le vœu d'être neutre en carbone à l'horizon 2050, et d'exploiter 100% d'énergies renouvelables.

Limiter la place des voitures dans la capitale, la maire de Paris se lance dans une campagne très difficile. Après avoir annoncé la fin des voitures roulant au diesel en 2024, Anne Hidalgo a fait de même pour les voitures à essence, repoussant l'échéance à 2030.

D'après nos confrères de France Info, qui révèlent l'information, cela fait déjà plusieurs mois que la discussion est entamée. En effet, aujourd'hui, plus de 60 % des Parisiens ne possèdent pas de voiture. Selon franceinfo, la mairie parie sur les voitures électrique et son parc et son offre de transports en commun avec le Grand Paris pour compenser la baisse du nombre de véhicule dans la capitale. Les débats sur le plan climat et sur cette nouvelle mesure risquent d'être vifs les 5 et 6 novembre prochain dans les mairies d'arrondissement, puis le 20 novembre au Conseil de Paris.

Début octobre, dans les colonnes du Parisien, Anne Hidalgo a rappelé son objectif de " se passer d'une voiture personnelle" et en a profité pour évoquer l'avenir du périphérique: "Un jour, dans très longtemps, le périphérique parisien ne sera plus une autoroute.

Dernières nouvelles