Nicolas Hulot pourrait quitter le gouvernement en décembre

Alain Mustière président des Ailes pour l'Ouest et deux autres associations pro-aéroport ont écrit au Premier ministre et au ministre de la Transition écologique

Nicolas Hulot dira en décembre s'il reste ou non au gouvernement

"Je ne vais pas m'exprimer sur Notre-Dame-des-Landes, je vais encore me faire engueuler, parce qu'on va me dire: +Tu n'es pas neutre+", a-t-il commencé par dire. Invité ce jeudi 12 au matin au micro de France Inter, Nicolas Hulot est revenu sur de nombreux sujets d'actualité, et notamment sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes. "Au jour d'aujourd'hui je me sens très utile". "Vous me poserez la question en décembre", a-t-il éludé (vidéo ci-dessous). Fervent opposant à la construction d'un aéroport, le ministre de la Transition écologique et solidaire a été interrogée par Léa Salamé sur la perspective d'un éventuel départ dans le cas où le gouvernement décidait d'aller jusqu'au bout de son projet.

Dans un entretien au quotidien Le Parisien publié il y a un mois, Nicolas Hulot avait affirmé qu'il évaluerait son "utilité" au sein du gouvernement "le moment venu".

Après une remise en contexte des dernières déclarations de Nicolas Hulot en pleine médiation, Alain Mustière demande au ministre " de plus intervenir publiquement pendant la médiation, afin de ne pas créer une tension supplémentaire sur le terrain qui serait nuisible à tous, aux premiers rangs desquels les riverains de l'aéroport actuel et du futur ". "Si je m'aperçois à ce moment-là que je ne fais qu'accompagner la misère, alors je retournerai chez moi".

Dernières nouvelles