TC4, l'astéroïde qui a "frôlé" la Terre

L'astéroïde 2012 TC4 va passer proche de la Terre le 12 octobre

L'astéroïde 2012 TC4 va passer proche de la Terre le 12 octobre. Illustration NASA JPL-Caltech

A 7h41 ce jeudi, un astéroïde (2012 TC4) de la taille d'une grosse maison (entre 15 et 30 mètres) a frôlé la Terre à une vitesse de 7,3 kilomètres par seconde, a-t-on appris auprès de l'Agence spatiale européenne (ESA). L'exercice est coordonné par l'Université du Maryland (Etats-Unis), avec la participation de la Nasa, de l'ESA et de divers observatoires.

A en croire les astrologues, le phénomène naturel qui va se produire demain, ne représente aucun danger pour notre planète y compris les satellites pour cette fois si, mais l'astéroïde 2012 TC4 pourrait toucher la terre en 2079.

Il est passé à "seulement" 44 000 kilomètres de nos têtes. Ainsi, comme le révèlent plusieurs médias britanniques, le poète Mel Brake, un conspirationniste chrétien, affirme sur son blog que le passage de cet astéroïde est un signe du retour de la Vierge Marie. Cela arrive assez fréquemment. A titre de comparaison il faut savoir que la Lune se trouve à environ 400.000 km de la Terre, ou que les satellites de télécommunications sont en orbite à quelque 36.000 km de la Terre. "Ce qui en fait un événement spécial, c'est que nous avons décidé d'utiliser cet objet pour un exercice de défense planétaire" contre les astéroïdes, ajoute-t-il. Différents observatoires dans le monde vont braquer leurs télescopes sur l'astéroïde alors qu'il se rapprochera peu à peu de la Terre.

Au moment du passage de l'astéroïde 2012 TC4, les observatoires ont envoyé leurs informations à des centres gérant les situations d'urgence.

L'astéroïde n'était pas visible à l'oeil nu mais les astronomes amateurs, équipés de bons télescopes, avaient peut-être la chance de prendre des images.

C'est en Australie qu'il est le plus aisément observable lorsqu'il passe au plus près de la Terre.

Il a de nouveau été repéré cet été par le VLT (Very large telescope) de l'Observatoire européen austral (ESO) au Chili. "Le jour où arrivera un objet dangereux, nous aurons répété", a indiqué Detlef Koschny, codirecteur du segment objets géo-croiseurs de l'Agence spatiale européenne (ESA).

En apercevant le bolide lumineux dans le ciel, les gens s'étaient précipités aux fenêtres mais l'onde de choc avait fait éclater les vitres.

Dernières nouvelles