Trump et Trudeau, rencontre à la Maison Blanche pour des négociations "difficiles"

Trudeau parle de sa relation avec Trump devant sa fille

Trudeau est à Washington pour rencontrer Trump

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau prendra le chemin du Mexique au cours des prochaines heures, au lendemain d'une journée de rencontres et d'entretiens à Washington qui ont porté essentiellement sur l'avenir de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Trudeau a déclaré mardi soir, devant une assemblée de femmes d'affaires à Washington, qu'il voit sa rencontre avec le président comme une poursuite de ses efforts pour en arriver à un accord profitable pour les deux pays.

"Nous devons protéger nos travailleurs", a martelé M. Trump en accueillant M. Trudeau dans le Bureau ovale.

Questionné au sujet d'une éventuelle entente bilatérale avec le Mexique, M. Trudeau a dit savoir que d'autres voies pourraient être explorées, et qu'elles le seront au besoin. Malgré les "bonnes relations personnelles" des dirigeants, selon les mots de Trump, les relations entre les Etats-Unis et le Canada sont tendus depuis l'investiture du président américain, qui ne cesse de dénoncer l'Aléna, qu'il qualifie régulièrement de "pire accord commercial" qui soit, dont la négociation doit durer jusqu'à la fin de l'année.

La visite de M. Trudeau intervient au moment où l'administration américaine entend imposer des droits compensatoires et des droits antidumping sur les importations des CSeries de l'avionneur canadien.

Le dirigeant canadien a pour sa part menacé de ne pas acheter 18 avions de combat Super Hornet de Boeing si les Etats-Unis persistaient dans leur volonté de pénaliser Bombardier.

Les Etats-Unis absorbent les trois quarts des exportations canadiennes.

La renégociation de l'accord a débuté mi-août.

Les leaders du Canada, des États-Unis et du Mexique semblent de moins en moins optimistes face à la survie de l'entente commerciale.

"Un virage vers le protectionnisme diminuerait les flux commerciaux et les investissements transfrontaliers et entraverait la croissance mondiale", a prévenu mardi 10 octobre le Fonds monétaire international (FMI).

"Tout ce qui peut entraver le commerce et les relations commerciales transfrontalières, dont la renégociation de l'Aléna, aurait des conséquences pour toutes les parties impliquées" dans le traité, a souligné Maurice Obstfeld, chef économiste de l'organisation.

Dernières nouvelles