Google ne s'offre pas Apple — Bug dans l'info

Rachat d'Apple par Google: l'erreur de l'agence de presse Dow Jones

Reuters

Mardi 10 octobre au matin, les abonnés du Dow Jones, le service boursier américain, ont reçu une notification pour le moins surprenante: le rachat annoncé d'Apple par Google pour 9 milliards de dollars. Pendant quelques minutes, l'agence de presse économique et financière Dow Jones Newswires, filiale du groupe News Corp appartenant au magnat australien des médias Rupert Murdoch, a publié une série de dépêches assurant que Google était sur le point de racheter son grand rival Apple pour 9 milliards de dollars.

L'histoire aurait tout de même entraîné un très léger soubresaut de l'action de 156 à 158 $. L'auteur Josee Rose indiquait que les discussions sur ce rachat avaient débuté en 2010 entre Larry Page et Steve Jobs. Cette entente a été annoncée à la suite de la lecture du testament de Jobs à Cupertino, en Californie. En plus du déploiement d'un correctif immédiat, j'ai également exigé que l'on revoit notre traitement de l'actualité et de la technologie dans ce domaine. Peu d'investisseurs ont pris cette nouvelle au sérieux vu qu'Apple représente une valeur boursière de plus de 800 milliards de dollars.

Google ne rachètera pas Apple pour une bouchée de pain, les salariés ne seront pas tous réunis au siège de la firme à la pomme et Steve Jobs na pas négocié le deal avant sa mort. Une enquête est actuellement en cours sur les procédures techniques et relais de l'information.

Dernières nouvelles